Depuis quelques années les attaques et les actions des "anticorridas" sont plus nombreuses plus insidieuses et parfois violentes et bénéficient de soutiens très médiatiques.
Même si ces actions, parfois très virulentes, ne sont pas prêtes d'aboutir en France, il n'en demeure pas moins que les aficionados doivent réagir et doivent avoir la liberté d'assister aux spectacles taurins.
Si un jour cet abolitionnisme atteignait la corrida il est certain qu'alors les prochaines victimes seraient la course camarguaise, les abrivados et tous les spectacles taurins.

Accueil | Nous contacter | Mentions légales | Copyright 2020 aficion.org |Tél 04 67 86 40 55 - 06 22 18 80 29 | email: aficion3@gmail.com

Association de défense des tauromachies - Sommières

Le campo bravo, une longue histoire

Le plus célèbre portail d'Espagne.La Campana-Sévilla.

L'histoire s'approche des 200 ans chez Eduardo et Antonio Miura, ganaderia fondée en 1842 par Juan Miura.

Le portail le plus célèbre d'Espagne.

Les plus beaux fauves croissent et se multiplient dans la campagne andalouse, sous l'oeil vigilant d'une poignée d'hommes qui les connaissent par coeur.

VOUS quittez Séville par la nationale 431 en direction de Cordoue. A une soixantaine de kilomètres, la petite bourgade de Lora del Rio: vous prenez à droite en direction de la Campana. Encore une dizaine de minutes et, tel Ulysse devant Nausicaa, vous voici au lieu-dit Zahariche devant le portail de la ganaderia la plus prestigieuse du monde de l'aficion: celle de don Eduardo Miura.

Ici, à vrai dire, on n'entre pas dans un élevage de toros de combat, on pénètre dans une mythologie. Ici, les toros ne sont pas seulement ces fauves de plus de 600 kilos qui vous fixent de leur pré à une vingtaine de mètres, ils sont «dans votre tête», vecteurs inlassables d'images, de récits, de couleurs qui vous portent et vous transportent comme ceux qu'a peints Picasso ou chantés Lorca et Rafael Alberti. (L'huma 1994)

"Embarque" chez Eduardo et Antonio Miura. La Campana. Sevilla.

"L'embarque" chez Miura.

Eduardo et Antonio Miura, à la tête de la ganaderia Miura.

Une merveille du "campo".